Gangstar Vegas, le GTA like de Gameloft

Publié le 05 Juil 2013 par Robi |

Système d'exploitation: / /
Prix:

closeCet article a été publié il y a 4 ans 2 mois 20 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Nous avons testé pour vous le dernier né de chez Gameloft, Gangstar Vegas. Fidèle à sa réputation, le développeur français nous propose ici un jeu propre, aux allures de grand. Efficace, et pas cher. Ah si, un peu quand même, puisqu’il vous faudra débourser près de 6€  pour en profiter. Comme pour la plupart des titres Gameloft, on retrouvera dans ce jeu beaucoup d’éléments déjà vu dans d’autres, et la comparaison avec GTA se fait inévitable dès les premières secondes.

gangstar-vegas-iOS-FSMdotCOM

Dans ce 4ème opus de la franchise (après les remarqués Gangstar Rio, Miami…), vous devrez traverser Las Vegas en 80 missions qui vous prendrons aux bas mots 10 bonnes heures de jeu. Outre l’histoire principale, vous pourrez accéder comme dans tout bon GTA like à moulte quêtes annexes, qui viendront considérablement booster la durée de vie du jeu. Gameloft se vante également d’avoir développé une carte près de 10 fois plus grande que lors des précédents opus. Et on serait tenté de les croire. On comprend alors rapidement où passent les 1.40 Go (ouais quand même) de l’application au moment du téléchargement. Mais cette liberté a aussi son prix, et implique parfois quelques bugs de collisions assez surréalistes, notamment à bord d’un véhicule.

Cette lourdeur est également due aux graphismes, assez poussés (tout en gardant en tête qu’on reste sur une version mobile/tablette). Gameloft nous a habitués à soigner ses jeux, et Gangstar Vegas s’en sort plutôt bien grâce au moteur Havok (utilisé pour Modern Combat 4) qui fait une nouvelle fois ses preuves. On aurait pu en attendre encore plus concernant la modélisation du personnage principal, de certains bâtiments et surtout des véhicules (qui apparaissent pour certains comme vraiment cubiques). Là on chipote, mais on relèvera également un point qui s’avère beaucoup plus gênant, à savoir l’animation de la ville. Cette dernière manque parfois cruellement de vie, avec des rues qui auraient pu être nettement plus peuplées. Idem pour les véhicules. Ce point dernier point pénalise considérablement l’immersion.

Certains reprocheront également au jeu d’être un brin facile, et honnêtement, l’IA n’est pas exempte de tout reproche à ce niveau. Une fois le larcin commis, ce sera très simple (voir un peu trop) de semer les forces de l’ordre lancés à vos trousses. Et comme le dit Corneille, pas le chanteur, l’autre, « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire « . Côté bande-son par contre, rien à redire. Et pour cause, puisque le développeur français a misé sur des valeurs sures avec des musiques signées notamment Skrillex, Kavinsky et Chromatics entre autres. 

Niveau prise en main, rien de particulier à noter.  Il vous faudra surement quelques minutes pour manier efficacement votre héro dans la jungle urbaine, notamment à cause d’une caméra qui fait parfois des siennes (et qui peut rendre brouillons certains combats avec plusieurs ennemis). Mais pas de quoi crier au loup. Le contrôle de la course se fait avec un stick virtuel en bas à gauche. Se situent également en bas à droit un bouton d’action, à côté d’un autre pour le sprint. La zone droite de l’écran au-dessus des boutons vous servira elle à faire pivoter la caméra dans un sens ou dans l’autre. RAS donc avec ce HUD plutôt classique.

Venons-en maintenant à un des points déterminants de tout GTA like. L’histoire. Côté scénario, vous incarnerez donc Jason, un enfant de cœur, honnête, intègre, pacifiste, et expert en arts martiaux. Fighter à ses heures perdues pour arrondir ses fins de mois, Jason s’est laissez séduire par l’idée de scénariser son dernier combat contre quelques deniers. Mais au lieu d’attendre tranquillement le moment prévu pour se coucher sur le ring, il assène un coup fatal à son adversaire. Le réflexe du Winner en somme. Mais ce bon vieux Francky qui avez gentiment planifié le déroulé du match et donc misé sur la défaite de Jason n’y va pas de cette analyse. Il se retrouve floué d’un joli pactole. Et Frank Veliano aime son argent. Alors forcément, il va chercher à se venger, et deviendra votre ennemi principal pendant ce Gangstar Vegas. Ce sera lui, ou vous. C’est donc ainsi que débute votre aventure, qui vous entraînera dans différentes situations plus ou moins confortables, et vous amènera à celer différentes alliances pour installer votre domination.

Bien entendu, différentes histoires d’argent, de drogue et de sexe vous emmèneront aux quatre coins de la ville outre votre confrontation avec l’ami Francky. Et n’oublions pas que nous sommes à Las Vegas, et ce serait presque un crime que de ne pas pouvoir miser quelques pièces au casino. Pour vous épanouir dans la ville, vous aurez accès à une armada honorable d’armes et de véhicules (voitures, motos, hélicos et avions), même si on aurait pu en attendre encore plus. De ce côté-là, avantage à Vice City.

Vous l’aurez compris, ce projet ambitieux n’est pas parfait, mais il reste dans l’ensemble plutôt agréable à découvrir et assez bien réalisé. Certains éléments auraient clairement mérité un peu plus de finition, et de nombreux petits détails viennent nous rappeler ponctuellement qu’on se trouve seulement sur un jeu mobile. Toujours est-il que l’essentiel est là. Un bon scénario et une liberté quasi inégalée sur un jeu mobile font de ce Gangstar Vegas un très bon GTA like. De là à détrôner le Saint patron Gran Theft Auto ? A vous d’en juger. 

 

Gameplay
Scenario
Durée de vie
Bande son
Graphisme

En résumé : Gangstar Vegas s'en sort avec les honneurs dans ce GTA like ambitieux et plutôt convaincant, même si tout n'est pas parfait.

4.2

Un bon GTA like


Note des internautes: 4.5 (1 votes)



Back to Top ↑