Burnout Crash !

Publié le 07 Mai 2012 par Quentin |

Système d'exploitation:
Mots clés :, ,

closeCet article a été publié il y a 5 ans 2 mois 22 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

La franchise Burnout a connu ses heures de gloire sur les consoles de salon et notamment grâce au dernier Burnout Paradise, qui fut une vraie réussite. Après cet épisode, tous les fans et novices attendaient l’annonce du prochain opus. Mais Criterion Studios a surpris tout le monde en sortant un épisode se concentrant uniquement sur le mode Crash, apparu dans Burnout 3. Après quelques mois de vie sur les plateformes en ligne de Microsoft et Sony, le voilà maintenant sur iOS.

Le principe de Burnout Crash n’est pas compliqué. C’est un gros défouloir. Avec votre voiture vous foncez tout droit sur un carrefour où vous devez faire le plus gros crash de toute l’histoire en impliquant voitures, bus et camionnettes. Une barre de Crashbreaker se remplira en fonction du nombre de véhicules qui seront impliqués dans votre crash et cette dernière, une fois remplit, vous permettra de faire exploser votre voiture. L’onde de choc ainsi créée vous permettra de vous déplacer vers d’autres endroits pour impliquer d’autres innocents dans votre poursuite vers le High score.

Chaque carrefour (environ une dizaine) vous offrira 3 modes de jeu :

Road Trip : ne laissez passer aucune voiture. Si 5 voitures s’échappent s’en est fini pour vous. Et ce serait dommage de ne pas pouvoir déclencher l’événement spécial qui va radicalement faire augmenter vos points (avion en perdition par exemple).

Rush Hour : ici pas besoin de réfléchir, vous avez 90 secondes pour créer le plus gros crash. N’oubliez pas de toucher le camion à pizzas ou le camion à citerne pour des bonus. De loin le mode le plus fun.

Pile Up : à vous d’atteindre l’option inferno en fin de partie malgré le manque de trafic pour multiplier vos points en crashbreaker.

Rajouter à cela le mode Autolog qui vous permettra de comparer en ligne vos scores avec vos amis.

Fun, le jeu n’emballe pas pour autant. On se lasse vite après quelques parties d’enchainer les carrefours et de faire toujours la même chose. D’autant que graphiquement le jeu est loin d’être splendide avec son design cartoon. Les décors manquent de vie et d’ambiance. Et on ne retrouve pas l’adrénaline et l’ambiance effrénée, si propre à la série. Et l’Autolog ne remplacera pas le manque d’un mode de jeu en ligne.

Cet épisode reste un jeu de scoring où seul les plus téméraires et les moins regardants prendront du plaisir à y jouer et à y rejouer. Pour les autres, le jeu restera anecdotique. Vivement un vrai nouvel épisode…

 

 




Back to Top ↑