Pourquoi 80% des apps mobiles du app store sont-elles zombifiées ?

Publié le 15 Juil 2014 par Thomas Archambaud |


Mots clés :

closeCet article a été publié il y a 3 ans 5 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le cabinet  » adjust  » publiait récemment une étude sur les applications dîtes « zombifiées ». Pour ceux qui n’aurait pas compris ce que cela signifie : les apps zombifiées sont une espèces rare d’applications qui sont délaissées, abandonnées, lentes et qui n’apparaissent pas dans les différents classements et « top lists »(39 171 d’après Adjust) proposées par Apple. C’est un peu comme des zombies me direz-vous, mais heureusement, ces applications ne mordent pas.

Capture d’écran 2014-07-15 à 11.42.36

Si l’application n’est pas référencée dans une « top list », elle ne sera jamais découverte par l’utilisateur et il est fort possible qu’elle finisse par ne plus être téléchargée. On pourrait l’illustrer par un entrepôt rempli de merveilles qui serait tout simplement invisible : ridicule. Il faut le dire : les applications qui ne sont plus téléchargées ne servent plus à grand chose.

Des chiffres, mais pas trop

En réunissant les différents classements sur l’app store à travers le monde, ce n’est pas moins de 79,6% des applications qui sont zombifiées. C’est environ 953 387 applications mobiles (sur les 1 197 087 actives) qui sont inutilisées. Il y a de quoi inquiéter les développeurs d’applications qui ne peuvent pas faire la promotion de leurs apps mobiles (pour raisons budgétaires) car l’étude d’adjust datant du mois de décembre 2013 annonçait 75% d’applications zombifiées contre 80% aujourd’hui.

Les catégories touchées :

– Livres : 27%
– Divertissement : 25%
– Utilitaires : 24,9%

Attention : déserteurs en vue !

Avec un montant mensuel de 60 000 applications mobiles uploadées sur les moteurs de recherche d’apps mobiles, on se doute bien qu’Android et Windows Phone vont très rapidement (si ce n’est pas déjà le cas) rencontrer ce genre de problèmes. Les développeurs seront forcément amenés à déserter les magasins d’applications d’Apple, Google et Microsoft si les méthodes de classifications des apps stores ne peuvent pas évoluer. Il reste cependant difficile d’imaginer un classement plus démocratique et équilibré qui propulserait les nouvelles et anciennes applications à un même niveau de visibilité. Si cette tendance se confirme, le taux d’applications mobiles zombifiées pourrait aisément atteindre 85% dans les 6 prochains mois.




Back to Top ↑